Le gouverneur graphiste


ADAM
Association pour le Développement de l'Anthropologie Médiationniste



Le chat de la technique s'invente quotidiennement sans y penser (c'est affreud!); et il n'est pas là seulement pour remplacer la machine qui ne ronronne plus.>>Plus

 

Cf. Freud, Psychopathologie de la vie quotidienne, Ed. Payot

- Lapsus calami: p. 130

 

http://pierresabourin.free.fr/vizir/ch2.htm

Dès avant leur voyage aux USA, tous les trois ensemble, où se révèleront pour Jung les positions de prestance de Freud, Ferenczi préfère l'intimité des rencontres avec Freud, le dimanche, aux réunions professionnelles du mercredi, et découvre déjà les mouvements inconscients de Freud, comme dans l'exemplaire des " Trois Essais " que Freud lui adresse, où s'est glissé un lapsus calami: " 1809 au lieu de 1908; " serait-ce un désir d'antidater ou une inversion de 1908 ?

 

 

http://gaogoa.free.fr/Seminaires_HTML/23-STH/STH11051976.htm

J.LACAN gaogoa
XXIII-LE SINTHOME
Version rue CB note

Séminaire DU 11 mai 1976

[...]- Est-ce que l'on m'entend ? - Bon, est-ce que vous entendez comme ça ? Hein ? Parce que je vais pas parler plus fort ! I1 se trouve que . . . Ça marche ou ça ne marche pas ? Ça marche ? Hein ? Ça marche . . . parce que ça me serait très facile de trouver un autre prétexte, le prétexte que ça ne marche pas par exemple !

[...] Alors, la première chose que je peux vous dire, c'est que l'expression " Faut le faire " a un style de maintenant, je veux dire que on l'a jamais autant dit ; et ça se loge tout naturellement dans la fabrication de ce noeud. " Il faut le faire " ! " Il faut le faire ", ça veut dire quoi ? Ça se réduit à l'écrire

 


http://fr.wikisource.org/wiki/Psychopathologie_de_la_vie_quotidienne_-_6

Psychopathologie de la vie quotidienne
Sigmund Freud


6. Erreurs de lecture et d’écriture

A. Erreurs de lecture a) Je feuillette au café un numéro des Leipziger Illustrierte, que je tiens obliquement devant moi, et je lis au-dessous d’une image couvrant une page entière la légende suivante : « Un mariage dans l’Odyssée (IN DER ODYSSEE) ». Intrigué et étonné, je rapproche la revue et je corrige : «Un mariage sur la Baltique (AN DER OSTSEE). ». Comment ai-je pu commettre cette absurde erreur? Je pense aussitôt à un livre de Ruth « Recherches expérimentales sur les fantômes musicaux, etc. », qui m’avait beaucoup intéressé ces derniers temps, parce qu’il touche aux problèmes psychologiques dont je m’occupe. L’auteur annonce la publication d’un livre qui aura pour titre : Analyse et lois fondamentales des phénomènes relatifs aux rêves. Rien d’étonnant si, venant de publier une «Science des rêves », j’attends avec la plus grande impatience la parution du livre annoncé par Ruth.

[...]

d) Voici un cas de lapsus calami beaucoup plus sérieux et qui pourrait tout aussi bien être rangé parmi les « méprises ». J’ai l’intention de retirer de la Caisse d’épargne postale une somme de 300 couronnes pour l’envoyer à un parent auquel un traitement thermal a été prescrit. Je m’aperçois que mon compte se monte à 4380 couronnes et je me propose de le réduire à la somme ronde de 4000 couronnes, qui ne devra plus être entamée de sitôt. Après avoir établi régulièrement le chèque et indiqué les chiffres qui doivent représenter la somme correspondante, je m’aperçois subitement que ce n’est pas 380 couronnes que je réclame, mais 438, et je suis effrayé de mon erreur.

[...]

i) « A cela s’applique l’anecdote » (Hiezu passt die AnekTODE 52, écris-je dans mon livre de notes. Je voulais naturellement écrire Anekdote (anecdote), et je pensais notamment à l’anecdote où il est question du bohémien qui, ayant été condamné à mort, avait obtenu la faveur de choisir lui-même l’arbre sur lequel il devait être pendu. (Malgré toutes ses recherches, il ne trouva pas d’arbre qui soit à son goût.)